De ses agiles ailes, la dinde survole l’Alsace. Armée de fourchettes pêle-mêle, elle décrit sans menace.
Restaurants à strasbourg et environs
Header image

Je ne vous avais pas encore parlé de la winstub Le Clou sise dans le quartier de la Cathédrale. Il y a une quinzaine d’années, elle fut une des authentiques tables de la cuisine alsacienne. J’y suis allée il y a quelques mois et y suis retournée dernièrement un samedi soir entre amis.
Bel endroit, chaleureux, nappes Beauvillé, assiettes aux décors d’Henri Loux, gravures de Hansi et marqueteries de Spindler aux murs. Personnel efficace mais peu souriant. Pour commencer, un presskopf:

Presskopf

Puis, trois plats différents. Un jambonneau et pommes sautées

jambonneau

une saucisse paysanne (ou Brotwurtz) accompagnée de choucroute

Saucisse ou Brotwurst

et une choucroute garnie.

Choucroute garnie

Le choux était limite catastrophique, trop cuit, réchauffé mille fois, en bouillie, trop acide, trop salé. Vraiment dommage car le reste était bon et en particulier la cochonaille de nos trois plats qui fut de bonne qualité, notamment le jambonneau très tendre. Ce restaurant est très fréquenté par les touristes, quelle fausse idée doivent-il se faire de ce plat traditionnel! J’ose espérer que ce fut un accident…surtout que cette winstub est loin d’avoir la carte la plus compétitive niveau prix.
Pour finir, une très bonne glace au pain d’épices et un excellent café alsacien (version alsacienne de l’Irish coffee avec du Marc de Gewurtztraminer)

Presskopf: 10,30 €
Jambonneau: 15,50 €
Saucisse et sa choucroute: 13,10 €
Choucroute garnie: 16,70 €
Café alsacien: 8 €
un verre de Muscat René Muré: 4,40 €
un kir: 4,15 €

note: 6,5/10

3, rue Chaudron
67000 Strasbourg


Agrandir le plan

Un samedi midi, affamés après 3h de vélo de l’autre côté du Rhin, nous nous sommes installés sur la large terrasse de ce pub qui donne sur la rue du Vieux Marché aux Poissons.
Nous avons commandé deux cheese burger.
Bonnes frites, bonne viande un peu épicée, pain un peu moyen. Encore une fois, beaucoup plus agréable en bouche et à voir que celui du Diable bleu / Soulmeat. Et pour se donner bonne conscience, une petite salade mêlée accompagne le tout. Bilan des courses, burger un peu cher pour la qualité mais très correct.

Cheese burger

cheese burger: 13 €
bière pression Paulaner – 25cl: 2,50 €
bière pression Carlsberg – 25cl: 3,20 €
note: 6/10

7, rue du Vieux Marché aux Poissons
67000 Strasbourg

Agrandir le plan

Repas entre amis un mercredi soir à la Table de Louise, le troisième restaurant de ce nom après celui de Colmar et Habsheim. Il a été ouvert en janvier 2011 par la même équipe, celle de Philippe Bohrer ( bien connu à Rouffach)

Grande terrasse donnant sur la rue du Vieux Marché aux poissons. Nous nous sommes assis à l’intérieur. Décoration soignée un peu dans le style moderne baroque, sièges rouge en skaï qui au bout de 1h de repas viennent à bout de tous vêtements au préalable secs.

Plusieurs plats furent commandés à la table. Pour ma part, les bouchées à la Reine. Le serveur précisa qu’elles étaient accompagnées d’un jus biscaïen et de bouts d’écrevisses.

Bouchées à la reine

Pâtes terriblement sèches et collées recouvertes d’une chapelure encore plus sèche. Vol-au-vent vraiment pas grand et sec rempli de très peu de garniture. Quelques minutes plus tard, un supplément de sauce arriva, mais bizarrement ce fut cette fois-ci celle des bouchées à la Reine traditionnelles. Pas très cohérent. Bon vous l’avez compris, ensemble assez moyen, même si les deux sauces en question étaient assez bonnes mais manquant de générosité. On est loin de celles du restaurant Côté Cour de Colmar

A la table, une daurade royale sur un risotto, et une salade estivale. J’ai uniquement goûté le risotto qui fut réussi.

salade estivale

Daurade royale

Pour finir, deux desserts. Une salade de fruits maison, catastrophique, insipide, arrosée d’un jus de melon digne d’une conserve. Et un « souvenir d’enfance »: brochette de guimauves et pastèque et deux petites sauces en accompagnement, caramel et coulis de fraise. Pas mal, mais beaucoup trop cher.

Souvenir d'enfance

Le tout fut accompagné d’un Saint Joseph blanc Les Challeys 2009, très bon.
Bilan: repas dans le style brasserie traditionnelle mais qui se veut plus haut-de-gamme. Cependant, il manque beaucoup de fraîcheur et de maîtrise dans cette cuisine.
Aucun geste de la maison suite à la déconvenue signalée du dessert. Avons attendu 20 min l’addition, personnel débordé.

Bouchées à la Reine: 16,90 €

Daurade royale: 16,40 €

Vin: 33,75 €

Salade de fruits: 5 €

« Souvenir d’enfance »: 6,70 €

note: 6/10


Agrandir le plan