De ses agiles ailes, la dinde survole l’Alsace. Armée de fourchettes pêle-mêle, elle décrit sans menace.
Restaurants à strasbourg et environs
Header image

Le restaurant à la Hache a changé de propriétaire depuis peu, et est complètement relooké. Déco intérieure très agréable. Personnel très pro.

Au fond de la salle, des jambons appétissants rôtissent.

Nous avons commandé en entrée un presskopf et en plat principal un steak tartare aller-retour.

Presskopf: très moyen, gelatineux, sans saveur, entouré d’une série de petites salades assez bonnes.

presskopf

Steak tartare aller-retour: assez copieux, bien préparé, goût équilibré, mais assiette fort déprimante, pas appétissante pour un sou. Aucune crudité, juste un petit récipient rempli de frites maison. Le steak tartare finit par lasser par manque de verdure…On aimerait quelques herbes, quelques feuilles de salade folle, un peu de printemps dans l’assiette que diable!

steak tartare aller-retour

 

Assez cher pour ce que c’est !

Note: 5/10

Presskopf: 7,90€

Steak tartare: 16€

11 rue de la Douane

67000 Strasbourg


Agrandir le plan

Comme il faisait beau aujourd’hui, nous avons décidé moi et mon vélo de nous arrêter rue de Zurich.

Cette rue-place est calme et je regarde les possibilités pour déjeuner ce midi.

Pas grand chose d’ouvert en ce Vendredi Saint donc je m’assoie à la table de La Taverne Grecque que je ne connais pas.

Le patron m’apporte la carte avec le sourire. Désirant me laver les mains, mon premier regard sur ce restaurant n’est pas très positif; table bancale, séchoir des toilettes en panne et pas de serviette ni de papier pour s’essuyer les mains. Ça peut arriver et de toute façon maintenant j’ai faim, je retourne donc à ma table située en terrasse.

Je commande directement un plat : le Smyrni.

Douze minutes plus tard, la patronne cette fois-ci m’apporte mon plat en me souhaitant un bon appétit (avec le sourire) et me précisant que le pain va suivre.

Le Smyrni

Le Smyrni

Mon assiette sent bon. Je vois un petit plat comme chez ma grand mère contenant trois boulettes de viandes (principalement du boeuf avec des herbes) intercalées de demies rondelles de grandes tomates.

J’y remarque aussi quelques morceaux de pommes de terre et des carottes ça et là.

Les tomates sont un peu juteuses et ont du goût. Malgré la cuisson elles se tiennent bien.

Les boulettes de viandes sont très bien cuites. Elle ne sont jamais sèches et se détachent délicatement en bouche. Il y a beaucoup de saveurs dans tout cela. Les pommes de terre ont elles aussi une belle consistance. Ce n’est probablement pas la variété la plus intéressante et je regrette un peu quelles n’aient pas plus de goût. Les rondelles de carottes ont conservé une certaine tonicité et sont bien imprégnées de la sauce de cuisson. Il y en a d’ailleurs peut-être un tout petit peu de trop.

 

L’accompagnement se trouve dans l’assiette. La sauce blanche n’est pas formidable mais elle reste au moins légère et n’est pas servie à outrance.

Le blé est très légèrement trop al dente mais ce n’est pas bien grave. La petite salade composée n’est pas trop croquante. Elle joue bien son rôle et j’ai devant moi une assiette plutôt bien équilibrée.

Le pain

Le pain

Finalement la patrone a complètement oubliée de m’apporter mon pain mais c’est parce qu’elle était occupée à accueillir avec le sourire d’autres clients qui venaient de s’asseoir, alors je lui pardonne bien volontiers cette omission; je le lui rappelle tout simplement.

La corbeille arrive avec cette galette typique coupée en 4 quartiers. Alors là c’est une très belle surprise. Lorsque la fine et croustillante croute chaude cède sous vos dents, vous allez découvrir une tendre mie. Ce pain sort sans doute du four, je me régale. Avec du fromage de chèvre ou simplement un peu d’huile d’olive ça doit être superbe, mais je n’en ai pas sous la main…

Le repas se termine agréablement.

Café Kimbo

Café Kimbo

Il ne me reste plus qu’à commander un café. Je m’attendais naturellement à un banal Reck eh bien non ! J’ai été très étonné de voir se poser sous mon nez renifleur un Café Kimbo, marque italienne produite par le groupe Cafè do Brasil.

Ni trop serré ni trop chaud, il me permet d’aborder en douceur ma digestion !

Mon voisin de table s’en va, il semble content lui aussi.

Oui, je dois bien avouer que j’ai été agréablement surpris par cette Taverne. Mon déjeuner a été d’un très bon rapport qualité prix. Ce restaurant ne s’inscrit pas dans la grande gastronomie mais pour venir y manger une petite assiette un Dimanche midi c’est très bien.

En écrivant cet article (deux heures après), je confirme que la digestion se passe à merveille, j’ai même déjà faim.

Il faudra lorsque j’y retourne, que je goûte un de leurs desserts.

L’addition

  • 1 bière pression
  • 1 plat
  • 1 café

Total : 11,50€

 

Note: 6/10


Agrandir le plan

J’avais entendu parler d’un burger béni des dieux, celui du Soul Meat, ex diable bleu! Mon Dieu mais quelle déception!

Pour commencer, ici, pas de choix de cuisson. On peut choisir le poids du steak mais pas sa façon…

Le burger arrive entouré de frites trop foncées et molles. Le tout est accompagné d’une sauce barbecue fumée industrielle. La viande en question, noire, imbibe de sa couleur et de son goût cramé la feuille de salade sur laquelle elle repose. Retour de mon assiette en cuisine. Le nouveau burger fut dans le même état. Bun sur-moyen, rondelle de tomate froide, tranche de fromage industrielle pas fondue.

Je pense que les steaks hachés sont précuits à l’avance, puis juste réchauffés (et cramés au passage) avant d’arriver dans l’assiette!

Amateurs de bons burgers passez votre chemin!

 

Note: 2/10

De 9 à 11€ selon le poids du steak

1 Rue Saint Guillaume
67000 Strasbourg

 


Agrandir le plan